Site : Halle B de La Condition Publique EPCC

Date : octobre 2014

Commanditaire : La Condition Publique, dans le cadre des 10 ans de l’établissement

Action :  Installation onirique faisant référence au passé de la manufacture culturelle (ancien lieu de peignage de la laine), accompagné d’un court métrage d’animation.

partenaires : Cellofan’, vidéaste et Clinamen, Bergers urbains et transhumances

photographie Edouard Lionet

«D’où vient le troupeau de moutons en visite à Roubaix ? Les versions divergent : certains les pensent échappés des stèles des Rois de France de Saint-Denis ; d’autres les imaginent « recréés » à partir de prélèvements d’ADN effectués dans un stock de toisons oublié depuis l’ère industrielle ; d’autres les pensent nés d’une imprimante 3D. L’étrange machine retrouvée par le collectif des Saprophytes à la Condition Publique semble donner raison à ces derniers… La machine est actuellement à l’arrêt, mais les enregistrements des caméras de surveillance permettent de la voir en action produire des moutons de toutes races : Charmoises, Bleus du Maine, Thônes et Marthod. Les moutons gambadant dans la Condition Publique attestent de l’ingéniosité du processus : moins dangereuse que les scientifiques de Jurassic Park, plus efficace que les manipulations hasardeuses du docteur Frankenstein ; l’imprimante 3D fabrique des moutons vivants !»

Sheep is More est une installation imaginée à l’invitation de la Condition Publique, Manufacture Culturelle à Roubaix.
En clin d’œil à l’histoire du lieu, à la mémoire de la laine à Roubaix, et en référence aux nouveaux modes de fabrication proposés par les fablabs, nous avons détourné le concept de chaîne de fabrication et inventé un dispositif utopique permettant de recréer des moutons à partir de nos vieux vêtements de laine. L’installation réinterprète les codes de la chaîne de production industrielle et y intègre une imprimante3D. Elle est réalisée quasi totalement en carton en jouant sur le contrast low-tech / high tech, et s’inspire des décors bricolés de Michel Gondry. Elle a été mise en scène dans une vidéo, qui, réalisée en stop-motion, active et donne vie à la machine, démontrant son activité chimérique (du pull jusqu’au mouton), en questionnant au passage notre lien à l’hyper-consommation et suggérant, avec humour, une réflexion sur le recyclage de nos ressources.

Autour de l’exposition de cette installation, nous avons invité un véritable troupeau à occuper les lieux  : Le collectif de bergers urbains Clinamen est venu résider à La Condition Publique et a animé la Ville de Roubaix de transhumances urbaines pendant 6 semaines.

photographies Edouard Lionet