Parc ou Jardin?

Site : La ferme d’en Haut et le CAL Chaplin à Villeneuve d’Ascq

Commanditaire : La Ferme d’en Haut

Action : Esquisse et propositions d’aménagement pour les espaces extérieurs de la Ferme d’en Haut et du Centre de Loisirs Charlie Chaplin

Date : mai-novembre 2016

Partenaires : Solène Boyron, comédienne

L’objectif est bien de favoriser des passerelles entre ces 2 lieux (la Ferme d’en Haut et le centre de Loisirs Charlie Chaplin) et de créer une synergie autour d’une thématique commune.
La thématique du jardin potager est largement ressortie dès les premiers échanges.
Ces deux lieux, aux fonctionnements très différents doivent trouver une forme de complémentarité; ils doivent se servirent l’un l’autre, permettant un croisement des disciplines, des compétences, des publics.

Les attentes sont multiples, et c’est autour d’un projet de paysage que l’étude s’est menée :

-Mobiliser les usagers des 2 structures voisines, la Ferme d’en Haut et le centre de loisirs Charlie Chaplin autour d’un projet de jardin collaboratif et participatif
-Réfléchir aux pratiques possibles de ces 2 espaces et à leur complémentarité
-Travailler sur le vivre ensemble, et permettre une implication active des habitants sur des lieux jardinés
-Proposer des temps forts permettant de faire des passerelles entre les 2 structures et de mixer les publics.
-Concevoir un projet d’aménagement, décrire un parti pris paysager pour ces 2 espaces.
-Proposer un phasage permettant de réfléchir la dynamique d’appropriation dans le temps.

La méthode des Saprophytes restent inclusive, autour de cette étude paysagère : ils s’engagent sur le terrain dans une démarche partagée et conviviale, ciment d’une participation active des usagers.

Le site

Deux sites, deux logiques, deux publics

La ferme d’en haut
Lieu culturel phare, maison folie, patrimoine architectural remarquable, ce lieu emblématique offre, en plus de ses salles d’exposition, de spectacle et son estaminet, une cour carré centrale au coeur du lieu.
Ce lieu multifonctionnel (entre lieu de croisement, d’évènements, terrasses, jardins, circulation etc.), au fort potentiel paysager, est aujourd’hui peu lisible dans les usages qu’il propose. Depuis 10 ans, cet espace est une cour-jardin,
dont les contours s’affacent aujourd’hui.
L’équipe de la ferme d’en haut souhaite engage une démarche participative permettant d’impulser une dynamique de reconquête et d’appropriation de ce lieu par les visiteurs et usagers de cet espace.
Parmi les idées : remettre les mains dans la terre, proposer un jardin artistique, ludique, permettre des ateliers, des temps forts, du potager, des jeux etc.
La ferme d’en haut est ouverte exclusivement le week end;

Le centre péri-scolaire Charlie Chaplin
C’est un espace d’accueil pour les enfants en périscolaire ou pendant les vacances scolaires. Les temps d’ouverture sont donc très différents des temps d’ouverture de la ferme d’en haut.
Un grand espace vert, composé d’une grande pelouse, d’un petit bois, de jeux pour enfants et d’un coin potager est à disposition des enfants et de l’équipe d’animateurs.
L’équipe d’animateur est engagé dans un travail autour du potager. Des ateliers parents-enfants sont envisageables.
Aussi, l’équipe souhaiterait donner à voir le potentiel paysager de cet espace,rare dans les centres de loisirs.
Nous pouvons compter sur le public captif du centre, et sur un réseau d’acteurs présents (jardins ouvriers, association de parent, écoles etc.)

Diagnostic et préconisations

«Un jardin c’est vert, la nature est présente, y a des fleurs, des arbres, c’est clos et c’est précieux. On y plante des choses…
Un parc, il y a des jeux, de l’eau, c’est grand ou petit, selon les acceptations. Il y a des arbres, de temps en temps des bois. On s’y promène, on y joue.»
C’est au fil de temps d’immersion sur place que nous avons écrit ce diagnostic paysager. Plusieurs temps sur place, à discuter et rencontrer les usagers, nous ont permis d’en dégager les principaux enjeux.

Le diagnostic a révélé des espaces multifonctionnels, riches et appréciés par les utilisateurs, avec une forte présence végétale créant l’identité de ces lieux. Le principal enjeu semble résider dans la gestion, l’animation de ces sites, pour permettre une bonne appropriation et une bonne compréhension des qualités et des enjeux paysagers.

  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • plan projet ferme d'en haut
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site

temps fort autour d’un projet

Nous avons proposé à l’issu de l’étude un temps festif et de préfiguration de la proposition.
Sur trois journées sur place, nous avons imaginé un temps de rencontre et d’échange autour des propositions. Ces 3 jours ont permis de construire un des éléments suggérés dans les esquisses de préconisation : un tableau d’affichage et de communication mobile et mutualisable entre les 2 équipements.
Entre action de préfiguration à l’aide de papiers collés, de chantier ouvert, et d’une visite guidée décalée accompagnée de la comédienne Solène Boyron, nous avons proposé un temps « culturel », interdisciplinaire, autour d’un projet de paysage.

  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • P1040487sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • sapro-ferme d'en haut-site
  • P1040488

esquisse pour la Ferme d’en haut