Site : Quartier de Diamaguene, Saint-Louis, Sénégal

Date : 2012 – 2016 (chantier réalisé en février 2016)

Action : accompagnement pour la conception collaborative et la construction d’un espace public dédié au jeu

Partenaires : association Chti Teranga, groupe de bénévoles « Jouons à Diamaguene », Maison de Quartier de Diamaguene

dessin de Nicolas Vanpoucke, bénévole du projet

En 2011, quelques bénévoles lillois de l’association Ch’ti Teranga s’adressent aux Saprophytes pour leur proposer de mener avec eux une réflexion sur la conception d’une aire de jeux pour les enfants du quartier de Diamaguene, à Saint-Louis au Sénégal.

Le projet est mené à l’initiative d’une équipe sur-motivée de 6 personnes, le groupe de bénévoles « Jouons à Diamaguene ». Cette poignée de volontaires, amoureux du Sénégal, a déjà séjourné plusieurs fois à Saint-Louis pour des projets de coopération culturelle. De leur rencontre est née l’envie de réaliser quelque chose de pérenne pour les enfants du quartier de Diamaguene et de le construire avec les habitants. Le partenariat entre leur association et la Maison de Quartier de Diamaguene existe depuis plusieurs années. Ils sont notamment en lien étroit avec la « Case des tout petits », la crèche hébergée à la Maison de quartier avec laquelle les réflexions sont amorcées sur une aire de jeux permettant d’appréhender la motricité.

En 2013, les Saprophytes acceptent de mener une réflexion avec les bénévoles pour que la conception réponde aux besoins et aux pratiques locales. Il s’agit de penser un projet économe, simple, pouvant être approprié par les habitants et de ne pas transposer une conception occidentale de l’espace public. Il faut également penser que la notion de jeu est culturelle et comprendre que les enfants sénégalais ne sont pas habitués à jouer avec des dispositifs prévus spécialement pour eux ! Nous souhaitons également en apprendre sur les savoir-faire et matériaux locaux afin que la phase de construction puisse être inclusive et participative.

Nous irons sur place deux fois pour rencontrer les acteurs et la vie locale, puis une troisième fois, pendant 3 semaines, pour mener à bien le chantier participatif.

Co-conception : la genèse du projet

De 2012 à 2013, les Saprophytes et l’équipe de bénévoles du projet « Jouons à Diamaguene » font émerger une proposition de projet qui sera présentée à la Maison de Quartier et à la crèche lors de voyages sur place réalisés par les bénévoles.

En 2013, un binôme (Saprophyte + bénévole « jouons à Diamaguene ») se rend à Saint-Louis pour recenser les savoir-faire, rencontrer des artisans locaux et présenter un premier projet formalisé aux éducatrices de la crèche. Le projet prend la forme d’un espace public partagé comprenant une structure de jeu, des bancs et des plantations.
Il est présenté aux habitants et une fresque est alors réalisée avec des artisans et des jeunes du quartier en reprenant le mot « Jouer » en Wolof, Français et Peul sur les murs de la Maison de Quartier. Cette fresque marque l’emplacement du futur espace de jeux. La mise en place de fanions en tissu a également permis de matérialiser le futur espace de jeux.

De 2014 à fin 2015, les bénévoles de « Jouons à Diamaguene » recherchent les fonds pour réaliser le projet (16000 euros) auprès de mécènes et en se mobilisant pour des actions d’auto-financement.  Finalement des fonds suffisant seront récoltés pour financer le matériel, quelques billets d’avions et un défraiement symbolique pour le travail de conception et de suivi de chantier demandé aux Saprophytes. C’est officiel, un chantier au Sénégal se prépare!

Le chantier participatif

Fin 2015, l’équipe projet commence l’organisation du chantier avec un voyage sur place pour prévoir les matériaux, repérer les filières, s’organiser avec la Maison de quartier pour la logistique du chantier.

Du 1er au 21 février 2016, l’équipe des bénévoles français et les Saprophytes sont sur place pour la mise en oeuvre du projet!
Deux Saprophytes ont été les responsables et animateurs d’un intense chantier participatif, accompagnés des bénévoles de « Jouons à Diamaguene ».
Le chantier a mobilisé une quinzaine de bénévoles, habitants du quartier de Diamaguene, pendant trois semaines. Ces bricoleurs volontaires nous ont surpris par leur motivation et engagement dans le projet. Ils nous ont appris à faire du béton à l’africaine, à écorcer, tronçonner du bois de pirogue, peindre des motifs, planter des arbres dans le sable… Les bricoleurs sénégalais ont appris à nos côtés le maniement de la disqueuse, de la visseuse à choc… Ils ont acquis les savoir-faire nécessaires pour assurer la « maintenance » de la structure dans le temps.
Cette expérience a été pour nous particulièrement riche, intense et faite d’échanges mutuels et permanents.
Une dizaine de bénévoles français s’est également joint au chantier pour une dizaine de jours et a permis à cet aménagement de voir le jour. Nous avons partagé des savoir-faire et des moments rares d’intensité autour de la construction de ce nouveau lieu de rendez-vous des enfants du quartier.

A la suite du chantier, les bénévoles sénégalais se sont organisés pour continuer ces expériences de chantier, et constituer une équipe de constructeurs animés par l’envie de développer ce type d’aménagement, à destination des enfants.

L’aire de jeux ouverte aux enfant!