Site : domaine de Chamarande, Essonne (91)

Date : mai-septembre 2014

Commanditaire : domaine de Chamarande

Action :  installation d’un labo de pleurotes servant à inoculer la forêt du domaine de Chamarande, invitant les visiteurs à partir à la cueillette.

 

L’installation des Saprophytes à Chamarande, l’Unité de Diffusion Fongique, propose d’initier puis de laisser se développer un réseau de champignons comestibles (pleurotes).
Invisible mais omniprésent le rhizome croît et gagne tout le domaine, de-ci de-là les champignons
éclosent…dans les sous-bois…dans la glacière…prêts à être cueillis par les visiteurs.

Cueillir
En partant aux champignons, le spectateur est invité à réveiller son instinct de chasseur-cueilleur, à (re)trouve l’équilibre alimentaire, élémentaire, aliment-terre.
Parcourir
En suivant les branchements du rhizome, le spectateur devient acteur de l’installation, par la marche il enclenche le parcours du territoire, relie les différents espaces du domaine.
Manger
En croquant les champignons, le visiteur goûte le terroir de Chamarande et entrouvre de nouvelles perspectives, questionnant son rapport au monde, son mode vie, le modèle et le goût de la société.
Diffuser
En emportant avec lui les spores de champignons qui se glissent à son insu (ou pas) dans son sillage, le spectateur prolonge le rhizome, s’en fait véhicule.
Dans ce modèle rhizomatique, chaque élément influence la structure globale de l’installation, chaque acteur: promeneur, cueilleur, cuisinier…chaque étape: incubation, fructification, diffusion … influence les autres.

Inoculation de la forêt, en vue de l’inauguration

Marqué d’une croix jaune, les « coins à pleurotes » sont plus facilement repérables… attention, ne jamais ramasser un champignon que l’on ne connaît pas…!

premier labo

Les Saprophytes mettent en œuvre leur premier laboratoire de pleurotes, fabriquant du substrat à partie de grains ensemencés de micelium. Le laboratoire occupera le bâtiment de la glacière du domaine de Chamarande, dont les conditions climatiques se sont avérées idéales.

Les premiers tests sont réalisés sur place : stérilisation, inoculation de la forêt, incubation, avant la fructification et la récolte.

L’installation

L’Unité de Diffusion Fongique est un rhizome en devenir. Elle est composée de plusieurs installations disséminées dans le domaine de Chamarande et mises en réseau par le parcours du visiteur.
Dans la glacière, un laboratoire met en scène la fructification et l’aspect magico-scientifique du champignon. Les pleurotes se développent autour d’une paillasse éclairée de néons. L’ambiance acoustique fait entrer le spectateur dans un univers décalé de culture, de cuisine, de préparation en laboratoire.
Dans le parc, au détour d’un bosquet ou à la sortie d’une clairière, des zones de culture sont ensemencées et recouvertes de manière cyclique de champignons. Cette propagation aléatoire des aires de culture fongique dans le parc suggère la diffusion rhizomatique du mycélium.

première récolte

Les pleurotes ont profité de la chaleur et de l’humidité de ce début d’été, et sont enfin sortis dans le sous-bois… à vos sachets, à vos recettes!
La fructification devrait s’étaler jusqu’à septembre.
Pour accompagner le visiteur partant à la cueillette, nous mettons à sa disposition un livret – guide avec une carte qui met en avant les points de cueillette et qui décrit la pleurote, champignon comestible que les spectateurs peuvent découvrir dans l’installation, mais qui contient aussi des recettes de cuisine, des liens vers les notions plus complexes soulevées par l’installation et le festival et ce qu’elles induisent dans la société actuelle: sérendipité, rhizome, food lab… et enfin le calendrier de mise en culture de la pleurote (1 fois pas mois).
La vie de l’installation est ponctuée d’événements répondant aux besoins d’entretien et de récolte rendus nécessaires par la mise en culture du domaine pendant les 5 mois du projet. Ces temps de “culture” sont envisagés comme des moments de rencontres privilégiés, où Les Saprophytes et les visiteurs partagent savoir-faire, techniques, références et réflexions. Environ un rendez-vous par mois est organisé en fonction du rythme d’éclosion des champignons et de l’évolution de l’installation.